Transformer la production d’énergie en trajectoires vers la carboneutralité

EN

Le Canada est un important producteur et exportateur d’énergie. Sa production énergétique sera par conséquent fortement affectée à la fois par l’évolution de la demande et par les contraintes imposées sur les émissions de GES. Ces changements se manifesteront différemment d’une province à l’autre et surviendront en corrélation avec la répartition des ressources, leur disponibilité et l’évolution du marché d’import/export. Ce dernier point revêt une importance considérable du fait que plus de la moitié de la production d’énergie primaire au Canada est destinée à l’exportation. Le présent chapitre s’intéresse à l’évolution de la production d’énergie primaire ainsi qu’à la production d’électricité dans l’ensemble du pays.

Faits saillants

  • Les activités de production d’énergie subissent une transformation rapide et profonde dans tous les scénarios menant à la carboneutralité. 
  • Tous les scénarios menant à la carboneutralité nécessitent une transformation accélérée de l’économie visant à l’affranchir de l’industrie des combustibles fossiles, et ce, même avant 2030, à défaut de quoi il faudra capter des quantités d’émissions de plus en plus importantes pour atteindre la carboneutralité, ce qui augmentera le coût de cette trajectoire.  
  • La production de pétrole et de gaz doit diminuer de manière significative, même avant 2030, afin que le volume d’émissions qu’elle entraîne demeure compatible avec l’atteinte des objectifs de carboneutralité à plus long terme. 
  • L’expansion spectaculaire de la production d’électricité qui est nécessaire dans les scénarios menant à la carboneutralité repose surtout sur les énergies solaire et éolienne à production variable; cette expansion pourrait cependant être fortement affectée par certaines limitations en matière de capacité de stockage de l’énergie, notamment à moyen terme (semaines) et à long terme (mois).
  • La production de bioénergie se développe, afin notamment de produire des biocarburants et de l’électricité associée au captage et au stockage du carbone (BECSC), bien que cette expansion soit limitée par des contraintes relatives à la disponibilité de la biomasse et à la concurrence exercées par certaines applications non énergétiques. 
  • Les exportations d’énergie seront affectées par l’évolution des marchés internationaux et le rythme de production qu’il faudra adopter pour réduire la production nationale en vue d’atteindre la carboneutralité. 
  • Les importations seront également réduites, mais cela aura une incidence positive sur la balance commerciale.