C. Les scénarios alternatifs pour le pétrole et le gaz 

EN

Une analyse de sensibilité a été réalisée pour le secteur pétrolier et gazier dans laquelle la réduction de la production d’énergie est contrôlée par des conditions extérieures au pays (voir la section 7.1.2). À des fins de comparaison avec le scénario CN50, nous avons utilisé les deux scénarios alternatifs suivants : 

  • Le scénario OilExpA, qui poursuit les objectifs du scénario CN50, mais maintient en tout temps la production de pétrole et de gaz naturel à un minimum de 25 % des niveaux du scénario de référence;
  • Le scénario OilExpB, qui poursuit les objectifs du scénario CN50, mais maintient en tout temps la production de pétrole et de gaz naturel à un minimum de 50 % des niveaux du scénario de référence.  

Des niveaux plus élevés de production de pétrole et de gaz, associés à des profils de consommation sectoriels différents, permettent de réduire les émissions de GES dans la même mesure que dans le scénario CN50, mais de manière différente, comme l’illustre la figure C.1. 

Figure C.1 – L’évolution des émissions de GES – les scénarios alternatifs  #

Dans ces scénarios alternatifs, les coûts (directs) de la réduction des émissions augmentent, et ce, surtout en raison de deux facteurs : 

  1. Les réductions d’émissions sont transférées du secteur de la production de pétrole et de gaz à d’autres industries ainsi qu’aux secteurs du bâtiment et du transport; 
  2. On utilise davantage l’EDA pour compenser le volume plus élevé d’émissions de GES généré par les activités économiques : d’ici 2050, les activités d’EDA devraient presque tripler et la quantité de carbone capté annuellement passer de 15 Mt d’équivalent CO2 dans le scénario CN50 à 41 Mt d’équivalent CO2 dans le scénario OilExpB.   

Les réductions de GES qui ne seraient pas réalisées dans le secteur pétrolier et gazier seraient réparties entre d’autres secteurs, comme indiqué dans le tableau C.1. Les figures C.2 et C.3 présentent les projections établies pour les deux scénarios alternatifs par rapport à celles du scénario CN50 en ce qui concerne deux secteurs qui sont analysés dans la section 7.1.2., soit les secteurs industriel et du bâtiment.

Tableau C.1 – La variation des objectifs en matière de niveau de production de pétrole et de gaz et d’émissions de GES par secteur selon les scénarios alternatifs   #

Figure C.2 – La consommation d’énergie finale dans le secteur du bâtiment – les scénarios alternatifs  #

Figure C.3 – La consommation d’énergie finale dans le secteur industriel – les scénarios alternatifs  #


Notes

1 Δ par rapport au scénario CN50 = différence en matière d’émissions de GES entre les scénarios OilExp et le scénario CN50; une différence positive indique qu’il y a plus d’émissions dans le scénario OilExp que dans le scénario CN50, alors qu’une différence négative indique qu’il y a en moins;  

2 Regroupe la production énergétique et les émissions fugitives; 

3 Regroupe la combustion et les procédés industriels; 

4 Regroupe les secteurs résidentiel et commercial.