10.12 Les Territoires-du-Nord-Ouest 

EN

Figure 10.12 – Profil énergétique des Territoires-du-Nord-Ouest  #

Émissions de GES selon les scénarios
Réductions d’émissions selon le scénario CN50
Production d’électricité selon la source
Production de biomasse selon la source

Les développements clés pour les Territoires-du-Nord-Ouest : 

  • Les Territoires-du-Nord-Ouest présentent le profil d’émissions le plus diversifié des trois territoires. Alors que les transports constituent la plus grande source d’émissions, la production de pétrole et de gaz, le secteur du bâtiment, la production thermique d’électricité et l’industrie contribuent tous pour une part importante au reste des émissions. 
  • Le scénario REF prévoit une diminution maximale des émissions de GES de l’ordre de 41 % en 2050 avant que celles-ci n’augmentent légèrement en 2060 pour atteindre un volume inférieur de 37 % au niveau de 2016. Cette réduction des émissions provient surtout d’une diminution de la production de pétrole et de gaz ainsi que de la décarbonisation partielle du chauffage des locaux grâce à l’abandon du mazout et du gaz naturel. 
  • Le scénario TC30 accélère cette transformation, avec des réductions de 19 % d’ici 2030 et même de 62 % d’ici 2060, alors que le chauffage des locaux est entièrement décarboné et que le secteur de l’électricité l’est aussi en partie. 
  • En 2030, il n’y a pas beaucoup de différence entre le scénario TC30 et les scénarios CN. D’ici 2060, tous les scénarios CN prévoient des émissions négatives liées à l’utilisation de la BECSC et un bilan carbone presque neutre, avec un volume d’émissions nul dans le scénario CN60 et de 0,25 Mt d’équivalent CO2 dans le scénario CN45. 
  • La production de pétrole est éliminée d’ici 2030, y compris dans le scénario REF, mais les émissions provenant de la production d’électricité doublent avant 2030, et ce, même dans les scénarios menant à la carboneutralité. Dans les scénarios CN, les réductions globales pour cette période sont rendues possibles grâce à la contribution du secteur du bâtiment. 
  • Après 2030, le secteur du bâtiment est presque entièrement décarboné et la production thermique diminue, ce qui réduit les émissions générées par la production d’électricité. Dans les scénarios CN, cette baisse de la production thermique n’est pas seulement compensée par une augmentation de la production hydroélectrique, mais aussi par un faible volume d’électricité produit grâce à l’énergie éolienne, la biomasse et la production décentralisée.  
  • L’évolution de la production de biomasse constitue ici aussi un aspect intéressant : le scénario CN45 est le seul à prévoir une augmentation de cette production d’ici 2030, même si elle est très importante en termes relatifs, car elle repose entièrement sur les résidus forestiers. Les autres scénarios comprennent la même augmentation à partir de 2040. Le seul changement à survenir par la suite dans les scénarios CN est l’ajout d’un certain volume de déchets organiques municipaux dans le scénario CN45. Dans les scénarios CN, toute la biomasse sert à la production d’électricité à partir de la BECSC après 2040, à l’exception du scénario CN45 qui prévoit également une production d’hydrogène à partir de la BECSC.