11.1 Les rapports sur la carboneutralité dans le monde

EN

C’est dans un contexte international où la carboneutralité est un sujet qui suscite de plus en plus de débats que le Canada a annoncé qu’il se fixait un objectif en matière de carboneutralité. Depuis la signature de l’Accord de Paris, plusieurs pays, soit le Canada, la France, la Suède, le Royaume-Uni, le Danemark, la Nouvelle-Zélande et la Hongrie, ont adopté des objectifs de carboneutralité, dont certains ont déjà été inscrits dans la loi. D’autres pays et régions, comme l’Union européenne, la Corée du Sud, l’Espagne et les îles Fidji, considèrent ces objectifs comme étant plutôt des propositions pour l’instant. Toutes les propositions faites à ce jour se définissent à partir de l’horizon 2050, à l’exception de la Suède qui, elle, a choisi l’horizon 2045. 

De nombreux rapports qui ont été publiés au cours des dernières années comprennent des scénarios menant à la carboneutralité. Nous avons cependant décidé de choisir un ensemble plus restreint de quatre rapports axés sur la carboneutralité. Ceux-ci fournissent des renseignements précieux qui peuvent être comparés aux résultats de ces Perspectives et ils nous permettent de garder le débat dans des limites raisonnables. La liste des rapports sélectionnés, qui est présentée ci-dessous, a été constituée en fonction du niveau de précision de la modélisation utilisée pour la rédaction de chacun de ces rapports, ceci tout en nous assurant de posséder une couverture géographique qui soit acceptable. La couverture que nous avons choisie se limite à l’Amérique du Nord et à l’Europe, car nous avons pris en considération le fait que ces régions constituent les principaux partenaires commerciaux du Canada en matière de biens et de technologies énergétiques et, de manière plus générale, dans pratiquement tous les secteurs. Cette orientation est en lien avec le deuxième objectif de ce chapitre que nous avons précisé plus tôt et qui consiste à déterminer les choix que le reste du monde est susceptible de faire en matière de technologie pour atteindre la carboneutralité, notre but étant d’éclairer la réflexion du Canada en ce qui concerne les trajectoires technologiques qu’il pourra envisager de prendre.  

Voici les rapports qui ont été sélectionnés : 

  • R.-U. – « Net Zero: The UK’s contribution to stopping global warming » (UKCCC, 2019) du Comité britannique sur les changements climatiques;
  • É.-U. – « Net-Zero America: Potential pathways, infrastructure, and impacts » (Larson et al., 2020) de l’Université Princeton; 
  • UE – « Net-Zero Europe: Decarbonization pathways and socioeconomic implications » (D’Aprile et al., 2020) de McKinsey & Company; 
  • FR – « Stratégie nationale bas-carbone : La transition écologique et solidaire vers la neutralité carbone » (ministère de la Transition écologique, 2020) du ministère français de la Transition écologique.

Le Tableau 11.1 résume les renseignements généraux tirés des différents rapports concernant les émissions jusqu’en 2050. Les différentes trajectoires technologiques examinées dans chaque rapport sont par la suite comparées à l’aide d’une liste de questions clés sur le rôle des différentes technologies qu’elles utilisent. Chacune d’elles est identifiée et abordée dans l’analyse que nous présentons dans la deuxième partie de ce rapport. Les questions sont regroupées autour des trois thèmes suivants : les trajectoires sectorielles, la production d’énergie et d’électricité et les défis technologiques globaux qu’il faut relever pour atteindre la carboneutralité.