15.3 Concilier discours et réalité : une responsabilité partagée

EN

Les constats que nous avons énoncés ci-dessus sont tirés des résultats de la modélisation ainsi que d’une analyse de l’évolution récente du système énergétique canadien et des émissions de GES du pays et, à ce titre, ils devraient concerner tous les Canadiens. La constitution du Canada fait en sorte que la définition des objectifs climatiques et la responsabilité de les atteindre relèvent de la compétence de plusieurs ordres de gouvernement. Au cours des deux dernières décennies, ces gouvernements ont surtout travaillé en vase clos, généralement sans prendre en compte ce qui se faisait dans le palier supérieur ou inférieur de gouvernement, ou encore dans les autres instances administratives. Cette approche, qui a bénéficié de milliards de dollars en subventions et soutiens de toutes sortes, a grandement échoué à réaliser les transformations promises. 

Comme le suggèrent ces Perspectives, la poursuite de cette approche ne permettra pas au Canada d’atteindre les objectifs de réduction des GES qu’il s’est fixés. La profondeur et la vitesse des transformations nécessaires pour y parvenir exigent une stratégie, une coordination et une efficacité qui est presque sans précédent au Canada. Néanmoins, comme nous l’avons démontré, cela demeure possible. D’un point de vue purement technique et économique, cette transformation est abordable et réaliste. Elle demandera cependant de la part des gouvernements, de l’industrie et des citoyens de penser et d’agir avec audace et ouverture, d’accepter le risque et l’échec, d’embrasser le changement et de réaliser que nous ne pouvons pas attendre d’avoir trouvé la solution parfaite avant de commencer à passer à l’action.