4.1 PIB, exportations et emplois

EN

L’importance économique du secteur de l’énergie est présentée en détail dans le tableau 4.1. Les emplois directs et indirects que ce secteur génère représentent 4,4 % du total des emplois au Canada et le pourcentage de sa contribution au PIB est de 10,2 %. Le secteur de l’énergie est également responsable de 23 % des exportations de marchandises. Dans l’ensemble, 81 % de la production canadienne de pétrole brut, 43 % du gaz naturel, 75 % de l’uranium et 10 % de l’électricité produite au Canada sont exportés. Bien que cette production soit exportée dans un total de 141 pays, la majeure partie des exportations énergétiques du Canada est destinée à un seul marché, soit celui des États-Unis.

Le pétrole et le gaz (y compris les produits pétroliers raffinés) constituent nettement la part la plus importante des exportations totales du Canada en termes de valeur, celles-ci s’élevant à 122 milliards de dollars en 2019. On note que quatre-vingt-seize pour cent de l’ensemble des exportations canadiennes sont destinés aux États-Unis. Si ces exportations paraissent beaucoup moins considérables quand on les compare à la consommation totale des États-Unis, la production canadienne demeure importante pour son voisin du sud puisqu’elle représente 56 % de ses importations de pétrole brut, 98 % de ses importations de gaz naturel, 21 % de ses importations d’uranium et 20 % de ses importations de produits pétroliers. Cette relation commerciale représente également un poids économique notoire dans l’autre sens car, en termes de valeur, 74 % des importations totales d’énergie du Canada proviennent des États-Unis (26 % du pétrole brut et 22 % du gaz naturel consommés au Canada) (RNCAN, 2021). Considérée dans son ensemble, la forte dépendance du Canada à l’égard d’un seul marché d’exportation accroît sa présence sur celui-ci tout en réduisant sa capacité à contrôler le prix de ses exportations d’énergie.

Tableau 4.1 – Faits saillants sur l’énergie (2019) #

Source : RNCAN, 2021

La contribution du secteur de l’énergie à l’économie du pays est considérable et représente 10,2 % de son PIB. Cette part du PIB ne correspond cependant pas à une contribution similaire en matière d’emploi, puisque seulement 4,4 % des emplois canadiens sont liés au secteur de l’énergie. Cette part est encore plus marginale du point de vue de la contribution directe, car seulement 1,5 % des emplois au pays sont directement liés à ce secteur.

Tableau 4.2 – Emplois directs et contributions du secteur de l’énergie au PIB #

a : Les chiffres provinciaux et territoriaux ne correspondent pas exactement au total national en raison de différences dans la méthodologie de traitement des données.

À la suite des changements survenus en Ontario en ce qui concerne les politiques de production d’énergie verte, les investissements dans l’énergie propre, à l’exclusion des investissements dans les infrastructures hydroélectriques de grande envergure, sont passés de 6,4 milliards de dollars américains en 2014 à 1,4 milliard de dollars américains en 2019. La moitié de ces investissements annuels a été consacrée à l’énergie éolienne terrestre, tandis que la majeure partie du reste a servi à financer le développement de l’énergie solaire photovoltaïque. En 2018, le secteur de l’énergie propre générait 120 650 emplois, ce qui représente 42 % de l’ensemble des emplois directs relevant du secteur de l’énergie et 1,7 % du PIB canadien (RNCAN, 2019; RNCAN, 2021).