4.2 Recherche, développement et démonstration (RD et D)

EN

Au cours des quatre dernières années, les dépenses fédérales en RD et D se sont accrues dans le secteur de l’énergie et cherchaient principalement à soutenir l’amélioration de l’efficacité énergétique et des techniques de captage, d’utilisation et de stockage du carbone (CUSC). Cette augmentation des investissements était conforme avec l’engagement du Canada de doubler ses dépenses dans le domaine. Il avait pris cet engagement dans le cadre de l’initiative Mission Innovation, une initiative mondiale visant à accélérer l’innovation en matière d’énergie propre à l’échelle mondiale (Canada, 2020).

Figure 4.1 – Dépenses publiques fédérales et provinciales/territoriales en RD et D dans le domaine énergétique #

Source : NRCAN 2021

De 2014 à 2017, la croissance des dépenses publiques globales au niveau fédéral n’a pas été en mesure de compenser les réductions importantes des dépenses provinciales en RD et D dans le domaine énergétique, lesquelles ont atteint leur point culminant en 2014 avant de chuter en 2016-2017 (figure 4.1). Bien que cette diminution puisse être attribuée en partie à l’achèvement du projet de CUSC de Boundary Dam, on constate que d’autres dépenses provinciales en RD et D dans le domaine énergétique ont aussi diminué. À partir de 2016-2017, le taux de croissance des dépenses fédérales s’est accéléré en même temps que les dépenses provinciales/territoriales augmentaient.

Tableau 4.3 – Dépenses totales en RD et D dans le domaine énergétique selon le domaine technologique (millions de $) #

Source : NRCAN 2021

L’augmentation des dépenses depuis 2016-2017 peut être ventilée en fonction des domaines de recherche (tableau 4.3). On note que quatre-vingt-deux pour cent des dépenses fédérales ont été consacrées à la production d’énergie propre, ceci comprenant le secteur du nucléaire, ainsi qu’à l’utilisation finale de l’énergie. L’efficacité énergétique et l’utilisation finale de l’énergie sont les domaines qui ont bénéficié de l’essentiel de l’augmentation des dépenses au cours des dernières années, lesquelles ont plus que doublé depuis 2017-2018.

En revanche, la part des dépenses provinciales consacrées à la production d’énergie propre et à l’utilisation finale d’énergie ne représente que 49 % de celles-ci; le principal moteur de croissance de ces dépenses a été la RD et D axée sur les combustibles fossiles et celles-ci se sont élevées à 91 millions de dollars en 2017-2018. Enfin, les acteurs industriels ont consacré une plus grande part de leurs dépenses à la RD et D relative aux combustibles fossiles, ce qui illustre bien l’importance que revêt l’industrie pétrolière et gazière au Canada.