2.5 La production d’électricité

EN

L’hydroélectricité représente près de 60 % de l’ensemble de l’électricité produite dans le pays (Figure 2.2). Lorsque l’on prend en compte d’autres sources renouvelables, la part totale d’électricité produite grâce à des sources renouvelables s’élève à 64,8 %. La quasi-totalité du reste de l’électricité produite provient du nucléaire (15,1 %), du gaz naturel (10,2 %) et du charbon (7,0 %).

Figure 2.2 – Production d’électricité selon la source (services publics et industries) #

Source : Statistique Canada, 2021d, 2021e

Au cours de la dernière décennie, le charbon a enregistré la plus forte baisse de toutes les sources d’énergie, sa part chutant de 41,9 % entre 2009 et 2019 et perdant une part équivalant à 5,9 % de la production totale. Cette baisse s’explique principalement par l’élimination progressive du charbon dans la production d’électricité en Ontario, un processus arrivé à son terme en 2014. Dans le même temps, on observe que la plus forte augmentation nette de la production d’électricité provient de la production éolienne. La contribution de l’éolien a été multipliée par cinq et a atteint 5 % de la production totale en 2019 (par rapport à 1 % en 2009). Cette expansion rapide est due aux politiques qui l’ont soutenue à l’échelle nationale. Le gaz naturel a également accru de 3,3 % sa part de production par rapport au total.

Le Tableau 2.4 montre la part de la puissance installée détenue par les services publics pour différentes sources d’électricité. Entre 2007 et 2017, la part totale de la propriété publique dans le secteur de l’électricité est passée de 73,5 % à 64,3 %. Si l’augmentation des capacités installées en énergie éolienne et solaire explique en grande partie cette évolution, cette dernière découle également de la diminution du rôle des acteurs publics dans la production thermique (autre que le nucléaire). En effet, la part de la capacité thermique installée appartenant aux services publics est passée de 52,7 % à 36,3 % entre 2007 et 2017, en raison de la sortie du charbon et du rôle croissant des installations privées au gaz naturel.

En 2017, 64,3 % de la puissance installée était propriété de l’État, en raison surtout de la prédominance des services publics. Ceux-ci détiennent en effet 87,5 % de la puissance installée totale en hydroélectricité, qui constitue la principale source d’électricité du pays, ainsi que 54,8 % de la production nucléaire. Moins de la moitié de la puissance installée de toutes les autres sources est gérée par des acteurs publics. De même, les services publics contrôlent 10,6 % de la capacité installée d’énergie éolienne, la source ayant connu la croissance la plus rapide au cours des dernières années.

Tableau 2.4 – Part de la propriété publique dans la puissance installée par source (2017) #

Source : Statistique Canada, 2021f.