2.1 Caractéristiques générales

EN

2.1.1 Un aperçu du système énergétique

Le système énergétique canadien, dont les principaux flux énergétiques sont illustrés à la Figure 2.1, présente plusieurs caractéristiques qui le distinguent des autres pays. L’abondance de ressources intérieures permettant au Canada d’être un exportateur majeur d’énergie explique non seulement la taille et la composition de son secteur énergétique (présenté dans ce chapitre), mais aussi comment et où l’énergie est utilisée à travers le pays (le sujet du chapitre 3).

Cependant, une représentation à l’échelle nationale masque le fait que la production et l’utilisation d’énergie varient considérablement d’une province à l’autre. Si des similitudes peuvent être observées principalement du côté de la consommation en transports ou dans les bâtiments commerciaux et résidentiels, c’est l’inverse pour le secteur industriel, où l’importance de la consommation d’énergie varie grandement d’une province à l’autre (section 3.2), une différence attribuable principalement aux activités de production d’énergie.

Figure 2.1 Approvisionnement, transformation et consommation d’énergie au Canada #

Source: IEA 2021
Note : Les flux de moins de 50 PJ ne sont pas représentés. Les totaux peuvent ne pas correspondre dû à des erreurs d’arrondi. La consommation finale sous « Autres » inclut les secteurs résidentiel, commercial, les services publics, l’agriculture et la foresterie, les pêcheries et autres usages non spécifiés.

2.1.2 Ressources nationales

La Canada se distingue notamment par un accès privilégié à de nombreuses ressources énergétiques sur son territoire, dont des combustibles fossiles, du minerai d’uranium et une forte production d’électricité non émettrice. Comme le montre le Tableau 2.1, le Canada occupe une position enviable en ce qui concerne les ressources de pétrole brut (3e plus grande réserve au monde, 4e producteur mondial), de gaz naturel (4e producteur mondial) et d’énergie hydroélectrique (3e au monde en matière d’électricité produite). Lorsque l’on prend en compte toutes les sources d’énergie, le Canada est le 6e producteur d’énergie de la planète et l’un de ses principaux exportateurs nets (RNCAN 2021). Ces activités créent 282 000 emplois directs et génèrent plus de 7,2 % du PIB du pays.

Table 2.1 – L’énergie au Canada : classement mondial des réserves/capacités, de la production et des exportations (2019) #

Source: NRCAN 2021

2.1.3 Une production électrique largement décarbonée

En 2019, les quatre cinquièmes (79,9 %) de l’électricité produite au Canada provenaient de sources non émettrices, soit principalement l’hydroélectricité (59,4 %), le nucléaire (15,1 %) et l’éolien (5,1 %). Cette situation permet au Canada d’occuper le 6e rang à l’échelle mondiale en ce qui concerne la part d’électricité produite grâce à des énergies renouvelables. Cette position est d’autant plus remarquable que quatre des cinq pays qui présente une part supérieure au Canada sont beaucoup plus petits que lui en termes de population et de superficie (Norvège, Nouvelle-Zélande, Autriche et Danemark). Le Brésil, dont la production d’électricité est similaire à celle du Canada pour sa part d’hydroélectricité, constitue la seule exception.

2.1.4 Faibles échanges énergétiques entre les provinces

Dans le système fédéral canadien, la compétence en matière d’énergie relève principalement des provinces. Cette organisation gouvernementale a eu pour conséquence historique d’amener les provinces à se développer indépendamment les unes des autres en matière d’énergie, tant dans l’élaboration des politiques que dans l’organisation des systèmes énergétiques. La plupart des échanges énergétiques se font sur un axe nord-sud (entre les provinces et les États américains) plutôt qu’entre les provinces. Cette situation prévaut tout particulièrement pour l’électricité, mais également pour le pétrole et le gaz, et ce, même si au cours des dernières années les provinces centrales de l’Ontario et du Québec ont cessé de s’approvisionner en pétrole surtout à l’étranger pour se tourner vers la production canadienne et, dans une moindre mesure, américaine.